mardi 16 août 2022


Textes
Titres
Interprètes
Posteurs

Vous recherchez des paroles de chansons
   


Mystère Et Suspense (Les Vraies Paroles)

Télécharge la Sonnerie de "Mystère Et Suspense (Les Vraies Paroles)"

Interprete : FONKY FAMILY

Langue : Francais
Genre : Rap
Année : 2000



Texte :

C’est pour nos familles
Penser d’où on vient sans savoir où on va
A voir l’état de ces lieux et leur évolution
On s’demande sincèrement à quand l’émeute, la révolution
Hey Ducon, si j’pose autant de questions c’est qu’j’ai pas les solutions
Que faire quand y’a rien à la clef d’nos bonnes résolutions
Ca peut plus durer, combien se le s’ront jurer
Pour finir sous une pierre tombale ou d’vant les jurés
Dommage qu’y est pas toujours de récompenses à nos efforts
Qu’à la moindre erreur, la justice nous fasse payer le prix fort
On fait c’qu’on peut avec c’qu’on a, les moyens du bord
Mais la devise reste, sauf c’qui peut encore l’être
Femmes et gosses d’abord
J’pleure pas sur mon sort y’a pire qu’moi
A l’heure où tu m’écoutes, au-dessus de ta tête t’as peut-être plus de toit
Mon job n’est pas d’noircir ce tableau
De toute façon c’est pas d’ma faute si la misère demeure le pire des fléaux
On cherche pas à s’enrichir sur le malheur des autres, toutes les vérités sont bonnes à dire et même les nôtres
Au cours d’une vie, y’a tout un tas de trucs qui s’oublient pas, tel le décès d’ton gosse avant qu’il puisse faire ses premiers pas

Notre issue finale, seul l’avenir le dira
Dieu seul sait comment ça s’finira ou négociera
Mystère et suspense, soit on colle, soit on peine,on s’meurt à fonder une famille au top
Ou à laisser une femme veuve
Et toute une flopée de petits Sat derrière, la vie tient à peu de choses, cette face pourrait être ma dernière
Quand j’quitte mes gars, qui dit j’vais les revoir
J’suis pas à l’abri de la bavure du mec qui me dit faire son devoir
Où d’une fan qui aurait péter les plombs
Voudrait me buter comme John Lennon, Martin Luther ou Malcolm
Tout n’est qu’incertitude, c’est l’embrouille, dur de voir clair au milieu de ces turpitudes
Dédiée à ceux et celles qui mènent des vie d’chiens ou d’chiennes
J’rapporte la mienne et t’as l’impression qu’j’raconte la tienne, c’est l’effet FF
Des gars plus vrais qu’nature, ce côté pied sur terre et à la fois immature
Quand j’plane comme Bob Marley, j’sais pas si c’est moi ou la rue qui est entrain d’parler
J’compte plus voir la vie réaliser mes vœux, mais si j’crève, j’aurais vu naître le Hors Série Volume 1
Et si Dieu veut sur ce, avant d’dire au revoir à jamais, j’ai sûrement tout un tas de trucs à connaître, d’épreuves à surmonter
Peu importe, tant qu’les miens sont à mes côtés, j’ferai peut-être partie de ceux sur qu’ils faudra compter

REFRAIN

J’vais là où la vie m’mène, là où mes pieds m’trainent, j’viens d’là où les gens disent tous emmerder le système, peu importe la manière forte ou douce, chacun essaie d’survivre, conscient qu’on y reste tous
J’vais là où la vie m’mène, là où mes pieds m’trainent, j’viens d’là où les gens disent tous
emmerder le système, croire en l’argent, son pouvoir, le respect qu’il dégage, puiser la force dans l’amour, la haine, la peine ou la rage

Il fallait qu’j’maîtrise les mots pour m’défendre car ce sont des munitions,
Si t’as pas les mots, t’es baisé
Fallait qu’je brûle mes illusions,
Fallait bien qu’j’le crie aussi, c’est ça le drame,
On t’écoute quand tu fais du bruit, qu’tu casses ou qu’tu pointes une arme,
La mienne un mic, j’filme la vie comme Spike, j’filme la nuit non-stop,
Fallait j’décompresse, nom de code DON CHO
Fallait qu’je l’dise haut,fallait qu’j’le vise
On avait allumer un feu, fallait qu’j’l’attise,
Fallait qu’j’ai un but, fallait qu’j’fasse mon truc, y’à pas d’magie
Même si j’parle au passé, c’est du futur qu’il s’agit,
Il fallait pas qu’j’soit trop feignant, car j’suis pas né dans la soie,
Fallait qu’j’y croit et pas en plaignant, mon prénom, c’est François
Ne régnant sur rien, fallait bien qu’je parte, fallait qu’j’revienne les mains pleines FF
Fallait qu’j’le marque, fallait qu’on vienne et qu’on m’démontre à n’importe quel endroit que ce soit,
Fallait qu’tu viennes à notre rencontre, peu importe quand, p’têtre ce soir,
Fallait qu’on garde espoir, c’est tout c’qu’on pouvait faire, fallait qu’on soit sincère, pas dire tout c’qui pouvait plaire
Fallait qu’j’défende mon avis, mon corps, mon humour, ma famille, mes amis, jusqu’à la mort mon amour,
Il le fallait, et tant mieux s’il le fallait bien,j’reste anxieux, ne croyez pas qu’pour moi tout allait bien,
Tapez m’en cinq mais pas dans les yeux, si vous m’recevez bien

REFRAIN

Sonne le faux, l’vrai
A ton avis, bon ou mauvais ? d’mande à ton ami, p’têtre qu’il me connaît,
Entre le bien et l’mal on avide, on s’dit qu’c’est qu’tout est écrit et qu’c’est la vie, quoi qu’il arrive
Le système abîme les nôtres, donc la haine les anime,
Et c’est normal que su leur sang lorsqu’on rime
Certains trouvent incompréhensible
Normal, c’n’est pas eux les cibles, au tribunal c’est jamais leur nom qu’on cite
Ils n’ont jamais eu besoin de voler pour vivre ou de connaître le mal-être à cause d’une vie sans équilibre, on s’droguait pour s’sentir libre
Ou s’mettre ivre, ou pour oublier le combat qui s’livre
Tout c’que raconte est minime, j’suis ni un caïd, ni un saint, ni accro à la cocaïne,
J’suis simple comme mes frères et les tiens,
Sans rire, il sait qu’on nourrit tous le mal
Et fait la grève de la faim
Ou bien comme a dit Brahim :
J’vais là où la vie m’mène, là où mes pieds m’trainent, j’viens d’là où on emmerde l’système, de là où les rues craignent, de là où la haine imprègne, de là où les gens frègnent, de là où le bien et l’mal règnent

Bref, j’vois qu’c’est les mêmes histoires chez les riches et les pauvres
Deal de shit et d’gave, et de jeunes qui s’gâchent
Dans certains cas, c’est un gag, qu’on ait des parents en place ou pas,
C’est leur égo qu’on nargue et là y’à plus de blancs et de nègres
Du père smicard à celui qui roule en cabriolet, c’est l’même dégoût quand c’est ta chair qui vient te cambrioler
On meurt une seringue au bras et complètement isolé,
Ca m’rend fou d’les voir s’abîmer et on est désolé
On a tous des ambitions différentes, respectons nos différences,
Dans nos rues, peu on de bonnes références,
Conséquence : c’est la merde et on s’y accommode
On vit sur les nerfs et y’à plus rien de commode
C’est les sous qui tiennent les commandes,
Pourquoi jouer l’voyou quand t’as tout c’que tu demandes
Chez nous y’à pas d’secrets, le pognon régit tout
Les jeux sont faits et en fin d’course, il nous désunit tous

REFRAIN

C’est pour nos familles,
Penser d’où on vient, sans savoir où on va
A voir l’état de ces lieux et leur évolution
On s’demande sincèrement à quand l’émeute, la révolution, hey..





Poster par : Baya

 
Erreurs, Ommission ou contenu illégal.







Autres chansons de :
FONKY FAMILY
NIQUE LE MONOPOLE DES GRANDS
C'est tous qu'on a *CORRECTION* --Nouveau Nouveau!!--
Bad Boys De Marseille (feat I AM)
art de rue
c'est tous ce qu'on a
FILLE FLICS ET DESCENTES
art de rue
art de rue
Barbès
HAUTE TENTION
Histoire Sans Fin
Les miens m'ont dit
mystere et suspense
NIQUE LE MONOPOLE
c'est plus comme avant
Mystère et suspense
art de rue
dans la legende
je vais la ou la vie me mene
Met les warning (les vraies paroles sans trou!!!!!)

© 2013 - Paroles.zouker.com - Texte soumis aux Droits d'Auteur.
Réservé à un usage privé ou éducatif.


Partager Share/Bookmark






 Options
- Imprimer le texte : Mystère Et Suspense (Les Vraies Paroles)
- Envoyer le texte : Mystère Et Suspense (Les Vraies Paroles) à un(e) ami(e)
- Autres chansons de : FONKY FAMILY
- Acheter le cd ou titre
- Télécharge la Sonnerie de "Mystère Et Suspense (Les Vraies Paroles)" pour ton Portable
- Toutes les sonneries de : "fonky family"


Top Genres :
Top Langues :