lundi 23 novembre 2020


Textes
Titres
Interprètes
Posteurs

Vous recherchez des paroles de chansons
   


Faits Divers

Télécharge la Sonnerie de "Faits Divers"

Interprete : FREEMAN

Langue : Francais
Genre : Rap
Année : 1997



Texte :

97, Freeman représente son école
K-Rhyme le roi, pur MC arabica


La fine lame apparait au coeur de la bataille
Je tranche dans le vif, reste sur le rail,
sur le sujet, poussés à s'entasser dans les quartiers,
Ecartés, revent de niquer des fourgons blindés,
Se blinder pour pas s'faner, caner
Tel un tox flaner, planer
Se faire oublier, prêt a enterrer
Le monde se divise en deux parties : Le bien, le mal
Y'a pas 50 chemins cousin, tu comprends mes rimes s'étalent
Rale je représente les chacals
Pâles à cause des stick qu'on extermine comme un tueur a gages
Nique ces balles, combien d'mes potes partent sans me dire au revoir?
Combien fonctionnent avec des doses en grammes, qui te parcourent le sang comme le mal a parcouru le temps?
De temps en temps la foi apparait, fait du bien, après ça disparait
La réalité de nos jours est dure a accepter : Bombarder ou bien se faire chier?
Il faut choisir.
Du matin au soir après l'action comme un pouilleu cherchant des francs pour assouvir les désirs des clandos kho
Facile a planter dans le dos, sous l'effet des tah l'état (...) c'est pas facile
Jouer le mauvais garçon style des villes, mais le soir dans les quartiers c'est pas pareil

AKH:
Les peres dorment, les filles se reveillent
Les anges dorment et puis se reveillent

freeman:
Le soir dans les quartier j'entends les démons ricaner
Contempler l'enfer défoncés, c'est pas censé
Dépenser sans compter sur la CC
Aussi coincé, marie jane m'a dévergondé
hanté par le mauvais sort, planté combien de fois?
Je compte plus mais ya toujours la foi cousin
Au sein du vice, matrice du mal, matricule Freeman
Combattre (?) la cible principale
pas la cause des joints, trop de soucis chez mes freres
Sur nos terres, protege ton fric, la faim persiste
Je piste la piste du vrai journaliste, insiste avec un M.I.C
Loin de moi, la politique j'critique en connaissance de cause
Basique dans mes propos, en haut c'est pas chez moi
Quoi? On peut pas manger dans la meme assiette?
Vois qui je reflette : Ceux qui courent devant les decs, le soir feter la fuite
Cuite avec du whisky sec, ensuite la suite vient au feeling
empeguer (la boucherie pegue)
les yeux gonfleé, foncer, pas regarder le passé, le futur va s'échapper
Pioncer? pas pour moi je veux pas couler
Tous les jours je trouve des failles dans ton systeme, pour te saouler comme tu saoule mes freres enculé
Cité tel un élément perturbateur, l'orateur se pose, capte des paroles qui sortent du coeur
Minot
j'ai fait confiance a l'école, à présent zingue mia je nage dans la merde commune au sol
Au sol la clé de sol me sert de Scholl, la seule qui ne m'aie pas trahi pour mon pactole
Mon intellecte selecte mes amis, prie pour mes ennemis
Et dans mon entourage la rage men, mes freres amenent les sirenes
Et moi c'est pareil, pas différent, comme les autres
Pourtant sens la différence du sens dans mes textes
Cesse les messes basses, le sous marin emerge : pression, décompression
Je vois le sas, ressasse des souvenirs ou j'te fesait rire
Toi tu aurait pu bouger a 10ans
10 ans sont passés pour arriver la ou j'en suis et je suis fatigué
Mon QI je le connais pas, mais je vois autour de moi la halla, la foi
Se perd pour plaire, faire l'interressant devant son clan
Prendre le risque et peut etre s'en aller les 2 pieds devant
Inattendu, comme une garde a vue mes rimes puent la sueur
Lueur, j'oeuvre pour ma famille, vas y contemple mon oeuvre
La maneuvre a fait ses preuves, jette la tienne, comme un homme fidele jetterait une chienne, une nympho
Poto, moralement ça va pas, physiquement ça va pas, les ronds yen a pas
Solution: mon mic, mon appat
Le coeur froid glacé, quand on parle d'ennuis je suis rassasié
j'ai pas de chances, le secret et le mensonge rongent ma ville
Les diables deviennent des anges et vice versa
Les tables rondes se forment, les jeunes, les hommes, se comptent verbalement depuis 100ans
Dans la rue t'as pas le temps, le temps de discutailler, 2-3 mots en l'air
Faut guerroiller pour mener une vie comme on l'entend
Ca y est le peuple s'est reveillé, le coté clair n'est pas si parfait
En fait l'imparfait a fait son état pour nous baiser
Affaissé il accroit, rouler pétés, l'impatience se fait sentir pour la thermodité
Nés, pénés, enchainés, conclusion : déchainés
Finir dans une cour a tourner, dehors autour d'un café
Les arraches se font a la sans pitié, terré dans un terrier, la loi de la jungle un guide pour bouffer, ne pas crever
Foncedé pour sonder les condés
Ma clique défonce comme du shit, mieu que les cachets
Allez va te cacher, du fond des bas fonds, on voit pas toujours ce qu'il y a autour
Parfois les descentes foudroient pour la hagra
C'est pas pour ça qu'on va pas frapper les verrous derriere les autres
Les autres te rotent a la figure après un vache qui rit - pain sec
L'echec pousse les tox a faire des affaires dans les geoles
Les chiffes molles ramassent des claques
Quant on fait un pacte avec le diable rien n'est fiable
Recoit ce morceau comme une fable
Palpables sont mes feuilles, l'oeil ouvert j'aime le faire
Je prépare mon cercueil
La confiance : niente, le respect? y en a plus
Comment ne pas y penser? le sang pisse, tout autour de nous trop de vautours
Soit censé, clamser pour 100francs, le bon sens brut pour les truands doit s'imposer
En effet, plaisanter j'ai plus le temps, amené a combattre sans
La puissance des combattants de mars tu peux en débattre alors que les autres se prennent un coup de batte pour des plaques,
On blanchit la vie des etres noirs
L'eternité dans le placard, faut le vouloir
Emouvoir, mon but précis, saisi par l'envie de semblant de paradis sur terre, on nous maudit
Suivi a présent, vaillant guerrier du micro d'argent, apporte la bonne parole aux gens frérot
Chez nous y a pas de plans enculé
Paix a ceux qui nous ont quitté trop tot : Mortada en moto, Gomez, c'étaient des minots
Les gens l'oublient
Pris par la folie, et voir toulouse devient leur paradis
Combien? Combien encore?
Le mauvais sort nous accable et toi en haut écoute les minables
Mes pensées voyagent sur les dunes de sable depuis 15ans
Savoir ce que je sais a cet age c'est flagrant
Les grands restent grands, les petits restent petits, certains plient
On gagne et puis on survie, et puis quoi après? Qu'est ce qu'on fait pour ses semblables? Rien un blanc
Je sors mon arme, flammes, larmes, le dragon tu profane
Qu'elle soit brulée ton âme comme celle du Sheitan
Faits divers signé Freeman


97, l'école du micro d'argent
Sous des diamants, représent ma famille avant tout
mec de rue, tu le sais
Belsunce, la fac, panier, Felix Piat, lauriers... Tous les quartiers de mars
Faits divers.


Poster par : yolefou31

 
Erreurs, Ommission ou contenu illégal.







Autres chansons de :
FREEMAN
24 h à Vivre
Bladi
Bladi
Bladi
Combien j'ai rame
Elle chienne
Faits divers
le megotrip
LE MÉGOTRIP
Le Voile Du Silence
24 h à Vivre
Barème
bladi
contre les lois racistes
Elle, Chienne
Elle, Chienne
Fils Du Dragon
Fils Du Dragon
L'palais de justice
le voile du silence

© 2013 - Paroles.zouker.com - Texte soumis aux Droits d'Auteur.
Réservé à un usage privé ou éducatif.


Partager Share/Bookmark






 Options
- Imprimer le texte : Faits Divers
- Envoyer le texte : Faits Divers à un(e) ami(e)
- Autres chansons de : FREEMAN
- Acheter le cd ou titre
- Télécharge la Sonnerie de "Faits Divers" pour ton Portable
- Toutes les sonneries de : "freeman"


Top Genres :
Top Langues :