vendredi 06 novembre 2020


Textes
Titres
Interprètes
Posteurs

Vous recherchez des paroles de chansons
   


Toi Meme Tu Sais (paroles Correctes)

Télécharge la Sonnerie de "Toi Meme Tu Sais (paroles Correctes)"

Interprete : KOSHON , LEA

Langue : Francais
Genre : RnB
Année : 2007



Texte :

Intro :

[ - Bien ou quoi ?
- T'as vu, ça pourrait aller mieux.
- Qu'est-ce qui t'arrive ? tu t'prends encore la tete avec tout ça ?
- Ouais, toi meme tu sais. Il suffit pas d'se dire que c'est juste une page pour la tourner. Surtout quand c'est bien plus...
- Tu devrais p'tetre essayer d'lui parler alors.
- J'sais pas, j'aimerais mais y'a tellement d'choses que j'aurais aimé lui dire, toi meme tu sais.


J'ai juste besoin d'remettre les choses au clair, pour ça tu m'connais. Mes nuits sont un calvaire, moi j'ai qu'ça pour m'calmer, les somnifères, j'ai essayé, sur moi n'ont aucun effet. Elle, c'est tout c'que j'voulais, pourtant j'dois l'effacer. Le faussé qui nous sépare ne cesse de s'elargir, mes yeux d'rougir, alors comment réagir ? Souvent à l'origine de mes baisses de régimes, t'imagines que depuis tout s'temps elle est là (où ça ?) dans ma poitrine ? [boom boom] Tiens, t'entends l'bruit qu'ça fait ? (ouais) C'est au fer que mon coeur est marqué, j'le lui ai offert. Toi meme tu sais qu'pour elle, moi j'aurais tout fait, pour cet amour que j'ai dans l'sang, qui n'fait qu'm'éttoufer. Toi meme tu sais qu'j'ai taffé des mois durant pour qu'au final j'puisse avoir mon trophée, elle, apportée par une fée, mais le mot "fin" vient ponctuer cette belle histoire, d'elle j'ai encore faim, j'replonge seul dans le noir...

- Moi j'pense que tu devrais lui dire, ça t'ferait du bien.
- T'as p'tetre raison ]


Couplet :

J'ai pris ma plume pour te dire c'que j'ai sur le coeur,
C'que j'ai sur le coeur, je l'assume malgrés la douleur,
Ma douleur ne se consumme pas depuis qu't'es plus là,
Depuis qu't'es plus là, j'me dis qu'j'aurais du t'dire tout ça...

Ecoute ma puce, toi & moi, une longue histoire,
Des mois & des mois à s'demander s'il fallait y croire,
Toutes ces heures au téléphone, notre habitude du soir,
Malgrés l'brouillard dans ton esprit, j'ai gardé espoir.

J'ai jamais r'gretté tout c'temps passé à négocier,
Ca m'a permis d'réaliser combien j'te voulais,
Combien d'fois j'ai du prouver qu'à deux on y arriverait,
C'confort dont j'te parlais, j'ai finis par t'le livrer.

T'as vu j'disais vrai,
La manière dont j'ai oeuvré,
Les choses ne pouvaient qu'etre carrées pour havre de paix.

Affrontant les regards, essuyant les reflections,
J'suis resté droit par respect, par convictions.

J'ai risqué gros,
Mon amour j'le montrais trop,
Des bouquets d'roses livrés par dizaines pour moi c'était beau,
Mais pas autant qu'ton sourir,
Il était là mon plaisir,
J'l'ai perdu pour le pire,
Voilà c'qui m'fait souffrir.

Faut qu'tu saches qu't'es la seule dont j'ai parlé à mon père,
C'est dire, combien j'nous voyais toi & moi devant l'maire.

Amer est ma deception,
Comme une bouteille à la mer j'me sens seule,
Sans toi y'a plus d'passion.

Parler d'notre histoire au passé, j'avou que j'ai du mal,
Parfois j'essaye d'me pincer, mais le reveil est brutal.

Alors pour m'remonter l'moral,
J'pense aux choses qui font mal,
Ca m'fait du bien tu sais, meme si c'est paradoxal.

Tu t'souviens quand j'te parlais de p'tits bouts d'toi & d'moi, de nous,
En somme le résultat : des p'tits bouts d'chous,
T'en souriais déjà tellement l'idée t'plaisait,
Mais vu nos caractères j'crois qu'il y aurait d'quoi devenir fous.

Tu vois, aujourd'hui, moi c'est tout c'que j'ai,
Des souvenirs plein la tete, les regrets,
Tout c'que je hais.

Rod est l'un des seuls témoins des moments qui nous liaient,
Meme ton prénom après tout c'temps, il l'a pas oublié,
Parfois mon silence l'insupporte alors il t'appelle,
Et moi j't'imagine à ma porte, hélàs sans appel.

J'pourrais bénéficier du soutien de 100 personnes,
Mais sans le tien, j'te jure, j'me sens personne.
J'te voulais pour la vie, ce rêve tu m'l'as enlevé,
Mais pas l'envie d'combattre, mon obsession au levé.

Par texto j'me suis permis d't'envoyer un message,
Pretextant ton permis afin d'dissiper l'orage.

Tu m'connais, la discipline c'est pas trop mon fort,
Surtout s'il s'agit d'être proche de toi, j'm'en fous si j'ai tort,
C'est vrai qu'j'ai melé pas mal de monde à notre histoire,
J'voulais surtout que eux sachent ce que toi tu refusais d'voir.

J'me demande si aujourd'hui j'serais capable de r'donner,
C'que tu m'as pris ce fameux jour où tu m'as abandonné.
Chaque fois que j'te voyais, mes yeux brillaient,
Et quand le temps on l'partageait, tous les deux on riait,
J'me souviens en février d'ton anniversaire,
J'ai jamais été aussi fier,
Une journée ensoleillée,
Pile un mois après, notre histoire d'un revers balayée,
Pourtant j'avais deblayé c'qui semblait etre un chantier.

J'avou,
J'ai perdu gout à tout,
Face à mes peines et angoisses, t'étais mon seul atout.
La tristesse m'a poussé à m'renfermer sur moi-même,
Le coup, j'tenais à peine,
Fallait que j'te l'dise : Je t'aime.

C'est pour ça qu'une fois de plus,
Pour toi ma puce,
J'étale mon encre sur ma toile,
Car tu es mon étoile,
Mon état mental dévoile
Ces choses qui font mal.

Mes pensées s'en mêlent,
Sans toi j'me sens plus l'même.
Voici mon testament,
Rédigé tristement,
Que Dieu m'foudroye sur le champ,
Si j'triche ou si j'ments.

Tout ça pour dire à ma manière que j't'oublierais jamais,
T'es dans mon coeur ma puce et ce pour un moment,
J'te rappelle que les larmes, on a été deux à en verser,
A tour de roles inversés,
Donc j'ai les nerfs envers ceux
Qui ont fait qu'on en est là.

J'me suis toujours d'mandé pourquoi tu voulais etre avec moi,
Mais disait qu'le temps ne l'permettrait pas,
J'aurais juste aimé qu'tu m'dises les choses ouvertement,
Au lieu d'me faire la guerre continuellement,
En oubliant tous ces moments
Où ton coeur battait contre le mien,
Comprends le bien,
C'morceau je l'ai fais par amour pour le tien.

Toi meme tu sais c'qu'on s'était dit,
C'qu'on s'était promis
Et avec ça moi, j'pensais qu'on s'était compris.
Toi meme tu sais qu'sans ça,
On aurait pas ces soucis,
Toi là-bas, moi ici,
Hélàs, la vie est ainsi.

Toi meme tu sais que c'fameux jour où j't'ai dis "Je T'aime"
Les yeux dans les yeux, j'attendais pas qu'tu fasses de même.
Toi meme tu sais qu'au contraire, j'voulais t'entendre me le dire,
Mon regard t'as preferé l'fuire,
Mais moi j't'ai vu rougir.

Outro :
Aujourd'hui, j'me dis que tout ça c'était p'tetre nécessaire,
Pour t'montrer à quel point j'étais sincère,
J'attends plus grand chose de toi,
Mais depuis qu't'es parti avec didi, j'suis r'devenu moi,
Tu sais, ce Eddy qui veille la nuit,
Qu'tu l'veuilles ou non, t'étais la solution à mes ennuis.
J'en dis pas plus,
A jamais dans mon coeur gravé ma puce...


Poster par : te0na

 
Erreurs, Ommission ou contenu illégal.







Autres chansons de :
KOSHON , LEA
Toi meme tu sais
mille excuse
derniere chance
la famille
sunshine (traduction en français)
Mn frère
*Dernière Chance*
Dernière chance
dernieres chance
Une dernière chance
Dernière chance
Dernière chance
derniere chanse
Lueur déspoir
Dernière Chancce
DERNIERE CHANCE
Derniere Chance
Dernière Chance
derniére chance
Dernière chance

© 2013 - Paroles.zouker.com - Texte soumis aux Droits d'Auteur.
Réservé à un usage privé ou éducatif.


Partager Share/Bookmark






 Options
- Imprimer le texte : Toi Meme Tu Sais (paroles Correctes)
- Envoyer le texte : Toi Meme Tu Sais (paroles Correctes) à un(e) ami(e)
- Autres chansons de : KOSHON , LEA
- Acheter le cd ou titre
- Télécharge la Sonnerie de "Toi Meme Tu Sais (paroles Correctes)" pour ton Portable
- Toutes les sonneries de : "koshon" , "lea"


Top Genres :
Top Langues :